Skip to content

Cure thermale pour le traitement Gynécologie (GYN)

Indications thérapeutiques

La Stérilité féminine :

Les stérilités inexpliquées peuvent bénéficier des effets stimulants des eaux thermales. La cure thermale est également utile en attente de la fécondation in vitro.

La douleur (ou algies pelviennes):

Les algies pelviennes quand elles deviennent invalidantes : dysménorrhée (douleurs de règle) ou aménorrhée (absence de menstruation), dyspareunie (douleur lors des rapports sexuels), l’atrophie muqueuse avec les douleurs générées par la sécheresse des muqueuses, endométriose, séquelles locales d’épisiotomie et les problèmes psychologiques qui peuvent découler de ces pathologies.

Utérus fibromateux.

Les troubles de la ménopause:

Avec outre la sécheresse des muqueuses, et andropause (symptômes physiologiques et psychologiques pouvant accompagner la baisse de testostérone chez l’homme vieillissant).
L’ostéoporose qui peut bénéficier des pratiques thermales.

Les affections inflammatoires chroniques de l’appareil gynécologique:

Surtout dans les suites d’infections d’origine streptococcique, mycosique (candidose) et / ou colibacillose. Séquelles de métrite (infection aiguë ou chronique de l’utérus.) et salpingo-ovarite (Inflammation simultanée de la trompe et de l’ovaire), troubles de la statique utérine.

Moyens thérapeutiques

Bain avec irrigation vaginale

Le bain est une technique très modulable selon la prescription médicale du médecin thermal. Il est réalisé en baignoire dans une cabine individuelle, ou dans un pédiluve. Classiquement, à Salies du Salat, le bain est de 140 g/litre, à 37°C. Dans ces conditions, les échanges sont maximum et l’effet sédatif important. L’irrigation vaginale est faite durant le bain.
Le + : sédatif, reminéralisant et décontracturant.

Bain avec douche en immersion

Bain en baignoire avec eau thermale, avec multiples jets d’eau sous pression constante.
Le + : détente et relaxation.

Aérobain

Il se déroule dans une grande baignoire très confortable, en cabine individuelle. L’air pulsé réalise un massage dont l’action est constante et soutenue. L’eau du bain est à environ 100 g de sel par litre et la température varie de 36° à 38°C.
Le + : décontracturant, sédatif et génératrice d’hypotonie.

Douche locale au jet

Elle est donnée en cabine individuelle par un agent thermal. L’eau thermale a une concentration voisine de 140 gr de sel/litre ; la douche est tonique et stimulante par effet mécanique et thermique.
Le + : stimulant, tonifiant et décontracturant. Traitement sédatif sur un plan neuropsychique.

Douche sous immersion en piscine

Le curiste immergé en piscine, bénéficie d’un massage intense orientable selon les indications du médecin thermal effectué par un jet d’eau thermale sous-marin.
Le + : décontracturant et drainage.

Douche générale

Douche générale provenant de jets automatiques.
Le + : sédatif.

Salle de repos

Une salle de repos est mise à disposition des curistes car la nécessité de se reposer n’est plus à démontrer. La forte chaleur de nos enveloppements de boue ou la température de l’eau salée de la piscine peut provoquer une très légère accélération du rythme cardiaque. Le curiste doit donc se relaxer et se détendre tout en renouvelant ses réserves d’eau en raison des déperditions hydriques lors des séances thermales.